Anomalisa, la lassitude moderne

Anomalisa, la lassitude moderne

Il aura fallu dix années pour un film d’animation réalisé et produit par Charlie Kaufman (Eternal Sunshine of the Spotless Mind, 2004; Being John Malkovich, 1999) et le co-réalisateur Duke Johnson qu’Anomalisa voit le jour.
C’est à l’origine une pièce de théâtre qui a été écrite pour seulement être écoutée et c’est lors d’une rencontre entre les deux réalisateurs que l’idée d’adaptation animée est née.

Réaliser en intégrant le stop-motion mélangé aux mouvements de marionnettes dont ils se sont inspirés en capturant de vrais visages que les deux réalisateurs arrivent à rendre chaque scène surprenante de précision et de réalisme. Cette technique travaillée dans leur laboratoire leur permet d‘explorer d’autres dimensions de l’expérience humaine qui rend chaque scène aussi banale qu’elle soit intéressante et agréable à regarder. Désirant amener cette technique vers quelque chose de plus adulte, le film suit Michael Stone (David Thewlis), mari et père de famille lors d’un voyage d’affaires à Cincinnati. On se plait à contempler un personnage figé dans son environnement qu’il trouve fade et donc il trouve issue lors d’une rencontre inattendue.

Ce film d’animation n’est pas conseillé aux enfants dans lesquels ils pourront se retrouvés quelque peu perturbés et dont ils ne pourront comprendre la subtilité du comportement, de la réaction troubler du personnage et de l’ambiance un peu soit tant attristant. Au-delà de la barrière infantile, c’est à travers l’allégorie de l’existentialisme que les deux réalisateurs jouent de l’humour noir et du sarcasme tout en gardant un certain détachement et légèreté par des scènes loufoques telles qu’on connaît à Charlie Kaufman.

Actuellement, le film s’est vu récompensé d’un prix au Mostra de Venise 2015 et de dix nominations, dont celle du meilleur film d’animation aux prestigieuses cérémonies des Golden Globes et Annie Awards 2016. Ce petit bijou d’animation qui devait aux départs ne durer qu’une trentaine de minutes se termine avec une heure et trente de bobines et vous laissera malgré tout sur votre faim.

Fibres Collectives fait toujours un lien avec la mode et vous a concocté un outfit spécial pour la sortie du film. Comme le personnage Lisa (Jennifer Jason Leigh), rester simple, mais apprêter en toute circonstance avec l’ensemble composé du chandail court Gisèle et de la jupe carreaux Elie Marigold de Maryline Baril surmonté par le cardigan de Simons. Côté accessoire, on prend un peu de hauteur avec les bottines d’Aldo portées avec le portefeuille Hamilton en cuir d’Atelier Martin Dhust. Enfin, on ose la cravate rouge en cuir bovin de ST PKY Design accompagnée des boucles d’oreilles de Catrie et de la bague de Maksym.

Crédit photo: ©2015 Paramount PicturesSource : Allo Ciné / Paramount Pictures / polyvore

Anomalisa
Source : roy-turner.com

Anomalisa est, présentement, à l’affiche au Cinéma Cineplex Forum

Photo d’en tête : facebook.com/Anomalisa

Laisser un commentaire