Leçon-d’évolution-avec-Les-Enfants-Sauvages-#DesignerFC-01

Leçon d’évolution avec Les Enfants Sauvages #DesignerFC

Décidément, Marie-Christine Quenneville, designer derrière la marque Les Enfants Sauvages lancée en 2009, ne fait rien comme les autres et elle s’assume complètement là-dedans. À peine le temps de lui poser la première question sur son processus créatif et ses sources d’inspiration principales, la même question à laquelle tous les autres créateurs qui sont passés sous notre loupe ont eu droit, que la conversation change presque simultanément de direction, elle nous surprend, nous fait voyager dans son parcours et nous indique avec franchise les réalités de son métier. Est-ce nécessaire de vous dire que nos petites questions un peu plus formelles ont pris le bord assez rapidement, il a fallu user de créativité spontanée et faire rouler le système D qui somnolait en nous! Rencontre avec une designer fascinante, un brin marginale, qui n’a pas dit son dernier mot.

Leçon-d’évolution-avec-Les-Enfants-Sauvages-#DesignerFC-Tunic-dress-Navy-with-African-cotton

Leçon-d’évolution-avec-Les-Enfants-Sauvages-#DesignerFC-Women's-Cotton-loose-top-abstract-print

Déjà 7 ans se sont écoulés depuis la naissance de l’entreprise Les Enfants Sauvages et nous avons l’impression que la designer a atteint un point culminant, le point de non-retour et des choix déterminants. Le moment où elle décide de se consacrer uniquement à des projets fondamentalement en phase avec ses valeurs personnelles. La designer n’aime pas trop le principe des deux collections par année. C’est pourquoi à ce niveau, elle n’a jamais suivi le mouvement traditionnel des diktats de la mode. Elle se réoriente vers les pièces uniques et sur mesures. Un rythme qui lui convient davantage, qui respecte son idée de « slow fashion » et qui lui permet de connecter autrement avec ses clients. Celle qu’on connaît d’abord et avant tout pour ses tissus africains, une étiquette qu’on lui a posée dès ses débuts, tente de s’en détacher un peu pour amener l’entreprise ailleurs, dans une nouvelle ère où règne le classique et l’intemporel. Ce n’est pas renier ce que l’entreprise a été, mais plutôt une renaissance où elle fait l’amalgame de ce qui a fonctionné et de ce qu’elle a aimé. Une période riche en changements qui lui demande d’être bien entourée! En effet, Marie-Christine aime beaucoup faire entrer d’autres artistes et d’autres esprits dans son processus de création. Des gens dont elle admire le travail, avec qui elle sent une parenté artistique et qui peuvent mettre à profit leurs compétences pour faire avancer la marque.


VOUS AIMERIEZ AUSSI NOTRE SÉLECTION DES ENFANTS SAUVAGES


 

Pour Marie-Christine, il n’y a pas de mots précis pour décrire ses collections et son travail, tout ça est en mouvement constant. Ça bouge et ça évolue, son moyen d’expression c’est d’abord le vêtement avant les mots. Mais s’il y a une chose que nous devons retenir de cette rencontre, c’est que l’aspect humain et vivant sera toujours un moteur de création pour la designer parce que sa vision de la mode, elle est dans la vie, le mouvement et l‘échange.

En terminant, on vous invite visionner le 2e épisode de notre série web #FilAiguilleLes Enfants Sauvages parle de la recherche des matières.

Laisser un commentaire