Top-5-de-films-québécois-les-plus-stylés-de-l’année

Top 5 des films québécois les plus stylés de l’année

Voici le Top 5 des films québécois les plus stylés de 2016. Vivement l’émotion et le style :)

L’Origine des espèces de Dominic Goyer

À trente-sept ans, David (Marc Paquet) a réussi sa vie. Issu d’un milieu aisé, il est un architecte reconnu, amoureux d’une jolie femme (Sylvie de Morais) qui vient de lui donner un premier enfant en santé. Non, vraiment, David a une existence douillette qui le rend heureux. Mais ce bel écrin de verre éclate en mille morceaux quand il apprend que son père n’est pas son père biologique. Commence alors une périlleuse enquête: il tentera de remonter à l’origine de sa naissance pour découvrir la vérité. Mais plus il explore ces terres inconnues, plus il découvre, bien malgré lui, les secrets de sa mère (Élise Guilbault). Ce que David croyait être son identité, sa nature depuis toujours, se déconstruit. Mais le plus grand danger est que la découverte de cette vérité est trop lourde à porter pour un seul homme, sans avoir de graves conséquences.

Scénario: Dominic Goyer – Conception visuelle: Sylvain Genois – Costumes: Jessica Poirier-Chang – Musique: Antoine Bédard – Photographie: Mathieu Laverdière

Les 3 p’tits cochons 2 de Jean-François Pouliot

À la veille de souligner l’anniversaire marquant les 5 ans de la mort de leur mère, les 3 petits cochons se découvrent de nouvelles turpitudes sexuelles alors que l’un n’a plus de désir pour sa femme, que l’autre trompe la sienne allègrement lors de ses voyages d’affaire et que le troisième a une aventure secrète avec la femme du second…

Scénario: Pierre Lamothe, Claude Lalonde – Costumes: Francesca Chamberland – Direction artistique: Mario Hervieux – Musique: Martin Léon – Photographie: Jonathan Decoste

Embrasse-moi comme tu m’aimes d’André Forcier

1940, la Deuxième Guerre mondiale fait rage en Europe. À Montréal, Pierre Sauvageau, 22 ans, voudrait s’enrôler, mais il doit prendre soin de sa soeur jumelle qui est infirme de naissance. Cette proximité éveille la sensualité de Berthe qui tente de séduire son frère. Pierre rejette ses avances, mais lorsqu’il tombe en amour avec Marguerite, la blonde de son meilleur ami, il est hanté par le fantasme de sa soeur. Il voudrait bien s’en débarrasser, mais le fantasme de Berthe a la couenne dure.

Scénario: André Forcier, Linda Pinet – Coiffures: Marcelo Padovani – Costumes: Madeleine Tremblay – Direction artistique: Patrice Bengle – Maquillages: Clair Van Der Elst -Musique: Martin Léon – Photographie: Daniel Jobin

Stealing Alice de Marc Séguin

Alice est née d’une mère inuite et d’un père québécois. Marchande d’art, c’est aussi une jeune femme avec une fureur sociale peu commune. Sauvage et éduquée, elle parle aux fantômes, et décide de venger l’héritage religieux et colonial qu’on a imposé au peuple de sa mère. Accompagnée de ses sœurs, on la suit dans sa volonté de survie, entre le Nord arctique, Manhattan, Venise ou les églises du Vatican. Elle vole de l’art, trouve des réponses à ses questions dans l’alcool, et elle cherche à s’expliquer sa violence, qu’elle juge nécessaire et essentielle. Alice est une jeune femme contemporaine, porteuse de contradictions et d’humanité.

Production, Réalisation et Scénario: Marc Séguin – Maquillage: Alex Lambert – Photographie: Claudine Sauvé

Pays de Chloé Robichaud

Sur l’île de Besco, petit pays imaginaire aux ressources limitées mais au riche sous-sol, une jeune politicienne fédérale, Félixe, débarque pour une mission ayant pour objet la négociation des droits d’exploitation minière par le Canada, pays voisin qui possède l’expertise nécessaire. Durant des discussions houleuses entre divers intervenants canadiens et les représentants de l’île, menés par Danielle, femme battante mais à la fragilité affleurante, Félixe se rend compte de la difficulté de la tâche. Elle tente de surnager dans ce jeu de dupes au cours duquel chacun cherche à sauver la face.

Scénario: Chloé Robichaud – Costumes: Ginette Magny – Direction artistique: Carolyne De Bellefeuille – Maquillage et coiffure: Maïna Militza – Musique: Simon Bertrand -Photographie: Jessica Lee Gagné

Laisser un commentaire