Une-introduction-à-l’étiquetage-des-vêtements-(1ere-partie)-#ConseilFC

Une introduction à l’étiquetage des vêtements (1ere partie) #ConseilFC

Aujourd’hui, pour le premier article, Annie Cyr, auteure du Guide des fibres textiles, vous donne quelques liens et explications pour vous aider à bien comprendre l’utilité des étiquettes apposés sur vos vêtements.

Pour les plus expérimentés, à qui les premières lignes pourraient sembler répétitives, nous vous invitons à lire l’étape B de la semaine prochaine, et pour toutes les personnes curieuses que nous n’aurions su rassasier à la fin de l’étape A.

Étape A, les premiers pas :

En général, sauf exceptions vous devriez trouver l’information suivante sur vos vêtements, sur des étiquettes généralement dites permanentes :

  • Le contenu en fibres (en %)
  • Le numéro de CA
  • Le pays d’origine
  • Le mode d’entretien
  • Et bien sur : le nom de la compagnie/marque et la taille du vêtement


Photo credit: Knoxville Museum of Art via Visualhunt

  • Le contenu en fibre
    Ce sont les fibres avec lesquelles le tissu d’un vêtement a été fait.
    À noter qu’à l’exception de l’élasthanne (spandex), les fibres qui sont présentes à moins de 10% (ex : 8% de cachemire), n’affectent pas vraiment les propriétés de votre vêtement, c’est un peu comme les décorations sur un gâteau, elles vont le rendre plus beau, sans pour autant en changer la saveur.
    Le contenu en fibres est toujours exprimé en pourcentage (%). Il se doit de mentionner le nom générique de la fibre (par exemple : coton, laine, polyester, etc), mais il peut aussi inclure les marques de commerce tout en suivant la réglementation.


Photo credit: hans s via VisualHunt

  • Le pays d’origine est celui où a été fabriqué le vêtement.
  • Le numéro de CA est le numéro enregistré du fournisseur au bureau de la concurrence, qui nous permet de connaître son identité et adresse postale.


Photo credit: InvernoDreaming via Visual hunt

  • Le mode d’entretien est sans doute l’information la plus importante pour la plupart des consommateurs. On entend souvent : « si c’est trop compliqué à laver, cela ne m’intéresse pas ». Avec raison, avec les trains de vie que nous menons, il en devient parfois un luxe que d’avoir le temps pour certains vêtements exigeant plus de précaution.
    On vous recommanderait, de toujours porter attention à l’étiquette d’entretien lors de vos achats. Pourquoi ? pour éviter que vos vêtements rétrécissent suites au lavage. C’est facile à imaginer dans le cas de la laine, mais cela peut aussi arriver avec du coton ou de la viscose, car lorsque les tissus sont fabriqués, ils subissent une grande tension et deviennent parfois étirées. Ces tissus sont ensuite transformés en vêtement et livrés chez vous. Alors, lorsque vous les lavez pour la première fois, les fils du tissus peuvent reprendre leur forme initiale ce qui provoquera un rétrécissement et si ces fibres sont naturelles (ex: coton, laine) ou fabriquées à partir de matières naturelles (ex: viscose) elles tendent à rétrécir sous l’action de l’agitation, en présence d’eau et de savon.
    Lors de l’achat d’un vêtement, il est difficile de connaître si le tissu a été prélavé (ou prérétrécis) avant d’être transformé en vêtement ce qui éviterait tout risque de rétrécissement. C’est la raison pour laquelle il est important de suivre l’étiquette d’entretien. Lorsque la compagnie fait une recommandation pour l’entretien, il n’y a pas ou moins de risque, car ils exercent des tests de lavages pour s’assurer que le vêtement peut être entretenu suivant leur étiquette pour rencontrer leurs standards.

Enfin, les logos d’entretien. De plus en plus les compagnies optent pour les entretiens écrits. Toutefois, si vous faites face à seulement des logos, on ne saurait faire mieux que de vous recommander Guide des symboles pour l’entretien des vêtements et textiles, qui, pour un site gouvernemental, se veut très clair et concis.

À la semaine prochaine pour L’étape B: La réglementation.


VOUS AIMERIEZ AUSSI


À propos de l’auteure

AnnieCyr-jpeg-0005

Annie Cyr est spécialiste textile pour une importante entreprise dans le domaine de l’uniforme. Elle possède une expérience diversifiée dans l’industrie textile et de l’habillement. Elle est diplômée d’un baccalauréat en gestion industrielle de la mode de l’école supérieur de mode de Montréal. Elle possède également des études en design de mode, de chaussures et accessoires et en administration. Son expérience et sa formation sont acquéries tant sur le plan local qu’international. Travaillant sur une base quotidienne en lien direct avec l’industrie, ceci lui permet de connaître et identifier les points chauds du moment et les besoins des consommateurs.

Couverture-GFT-Final-16-avril-2014---Front

 

 

Des commentaires sur “Une introduction à l’étiquetage des vêtements (1ere partie) #ConseilFC

  1. Pingback: Une introduction à l’étiquetage des vêtements (2ere partie) #ConseilFC – fibrescollectives

Laisser un commentaire