Une-introduction-à-l’étiquetage-des-vêtements-(2ere-partie)-#ConseilFC

Une introduction à l’étiquetage des vêtements (2e partie) #ConseilFC

Cette semaine, nous nous attarderons à des informations plus techniques. Ainsi, si vous êtes un professionnel de l’industrie qui se questionne à savoir si ses étiquettes sont conformes ou encore un/une client/e averti/e et soucieux(se) que ces étiquettes soient réglementaires, ceci est pour vous.

L’étape B, pour les plus expérimentés(ées) et curieux(ses): La réglementation (consulter l’étape A ici)

  • Le contenu en fibre
    Le contenu en fibres est réglementé par le bureau de la concurrence au Canada. Comme nous l’avons mentionné le mois passée; les deux choses indispensables sont : le % d’une fibre contenu dans le tissu et le nom générique de celle-ci (ex: 50% polyester, 45% coton, 5% spandex). À noter que le nom spandex est accepté au Canada à même titre que le nom élasthanne.
    En général, un écart de 5% (total) est accepté entre la mention sur l’étiquette et les résultats réels des tissus composées de plus d’une fibre (Guide du Règlement sur l’étiquetage et l’annonce des textiles, 2000). Par exemple, s’il est indiqué : 45% polyester, 55% coton, et qu’en réalité le tissu est composé de 43% polyester et 57% coton, cet étiquette serait considéré acceptable car elle présente 4% (2% + 2%) de différence avec la composition réelle.
    Comme la norme contient beaucoup de détails, nous vous invitons à consulter le lien suivant pour connaître les exigences gouvernementales en matière d’étiquetage textile.

 

VOUS AIMERIEZ AUSSI


 

  • L’étiquetage du mode d’entretien
    Lorsqu’un compagnie développe un vêtement, celle-ci devrait s’assurer, par exemple, du % de rétrécissement du vêtement ou du tissu afin d’adapter les étiquettes d’entretien aux résultats obtenus. C’est à dire, si un vêtement rétrécis de façon importante à la sécheuse à haute température, mais peu à basse température, ils devront ajuster ainsi l’étiquette du vêtement. Ou encore, généralement pour un tricot ils recommanderont de le sécher à plat pour éviter qu’il se déforme si sécher suspendu.
    Au Canada, l’étiquettage du mode d’entretien est régi par la norme CAN/CGSB-86.1-2003. L’utilisation des symboles n’est pas obligatoire, du moment que le mode d’entretien écrit soit conforme à la loi et clair.
    Si vous désirez connaître quels sont les types d’entretiens qui peuvent être proposés, on vous invite à visiter le site du Guide des symboles pour l’entretien des vêtements et textiles
    Et pour d’avantage sur l’étiquettage, consultez le site Étiquetage des textiles : Glossaire

https://www.atelier-sukha.nl

C’est tout pour notre introduction à l’étiquetage de vos vêtements. Si vous avez des questions, nous vous invitons à nous les faire parvenir, nous sommes continuellement à la recherche d’idées pour nos articles.

Image d’en tête : boredpanda.com

Categories: #ConseilsFC, 2016
Tags: , , , , ,

À propos de Annie Cyr

Annie Cyr est spécialiste textile pour une importante entreprise dans le domaine de l’uniforme. Elle possède une expérience diversifiée dans l’industrie textile et de l’habillement. Elle est diplômée d’un baccalauréat en gestion industrielle de la mode de l’école supérieur de mode de Montréal. Elle possède également des études en design de mode, de chaussures et accessoires et en administration. Son expérience et sa formation sont acquéries tant sur le plan local qu’international. Travaillant sur une base quotidienne en lien direct avec l’industrie, ceci lui permet de connaître et identifier les points chauds du moment et les besoins des consommateurs.

Laisser un commentaire